éperdument (comme un bruissement de voix).

La campagne

emportée par le flot

des brumes
fini

par s’échouer

sur le chemin,
là, où éclôt

le petit matin

en parfums
tendres

& aigus.
Elle y déplie

―éperdument

ses cils
comme

des bruissements

de voix,
ces cils

verts, sonores,

nus,
& ils m’étreignent

le regard
de ces premières

heures
que le brouillard

tient aux anches,
& dans leur danse

secouent les senteurs
de la campagne

qui sombre,
sombre

au bord du petit

matin, là
où les brumes

déplient
―éperdument
mon regard

comme un bruissement

de voix

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_______________

20150523_0931231

Photo: Elza Pearl HATTON ~ https://www.instagram.com/elzapearlhatton/

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s