elle se fait (la) belle.

Cette fois encore

dans la glaise

du jour

 

prend vie

la nuit,

 

effarouchée,

comme un cri

au fond

 

de la gorge

blotti.

 

La nuit

rose

 

comme un mot

qui nous brûle

 

la langue

mais qui n’ose

 

se dire

 

et qui

parfois s’échoue

à l’embouchure

des lèvres.

 

Cette fois encore,

tout en haut

d’un jour

 

chaud

 

comme la mie

du pain

le matin

 

—ou un éclat

de rire

pour rien,

 

éclot

la nuit

toute timide,

un peu transie,

 

comme ces mots

que l’on brûle

de se dire

 

 

 

 

 

 

 

 

 

___________________

image000000-1

Photo : Doreen Dee

 

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s