du bout d’la langue.

D’Oc elle est venue

s’installer
au fond de ma gorge
Elle y a étalé

ses affaires

entre une amygdale
& un reste de la pomme

qu’Adam m’a laissé
Une lampe

sur la langue

elle chatouille
le vent
ma douce saillie

de sa griffe

fait rire

le temps
lui tire

les cheveux aussi

tellement

qu’il fait soleil

et gris
J’en parle

des guirlandes

qui s’accrochent
un peu partout
C’est comme

faire l’amour

à chaque sentence
quand elle les façonne
Ma fraîche
quand je m’ennuie

je la laisse sortir d’entre

mes dents
pour peindre

un peu les arbres

ou le visage

de la gardienne
Je me grise

tout seul

à l’écouter
prononcer l’amour

la grève

&

tais-toi!
Oh, que j’y patauge

patauge jusqu’au

oreilles!

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_______________

moliere2

Peinture: Charles Antoine COYPEL

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s