pénétration.

Imagine,

dans l’espace

de cet instant

qui fredonne,
se perdre

en douceur
dans le détail

d’une peinture,
le coeur

éventré
sur le corail

d’une bouche fine.
Imagine,

dans la langue

du couchant,
entendre

sur ses papilles

en effervescence
fondre

la chair
du fruit

croqué.
Imagine

jusqu’à

la lie,
condamné

à l’errance

dans l’espace

d’un instant,
le bruissement

des sens
éclore

au hasard

sur la peau
comme la lettre

enivrante

d’une amante

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

______________

dante-gabriel-rossetti

Peinture: Dante-Gabriel ROSSETTI

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s