lumières brumes, tango.

Aux corps confondus

que la musique creuse
se mêle une odeur

cuivrée
un peu brune, un peu nue

qui dépose,
dans la chevelure

sombre & enivrée,
des lumières brumes

un peu brunes,
un peu tremblantes.
Et entre les corps mêlés

que la musique fend

de heurts,
tombent

& fleurissent des sueurs
là, où les veines du bois

se nourrissent des pas
des corps mêlés,
dans la chevelure

sombre & nue
des lumières brumes

un peu brunes,
un peu tremblantes.
Et la musique creuse

les corps confondus

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

________________

tango

Photo : Inconnu

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s