Marselha !

Elle

ressemble
à un coffre

strié
en son sein

de ciels
qui reviennent

de loin,
de destins

aussi variés
& changeants

que ses habitants,
un coffre ravagé

de sels,

d’aurores
défleuries

& fougueuses
s’insinuant

jusque dans les artères
comme autant

de fils

qui s’enroulent
autour de l’âme

à chaque lecture.
Elle ressemble

à corps parcouru
de cicatrices

encore chaudes
respirant les frissons

qui la traversent,
& les vices

aussi.
Autour de l’âme

elle se tisse,
toute chaude

respirant les frissons
qui la traversent

jusque dans les artères.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

________________

img_3477

Photo: MAXIME

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s