… Crucifie !

Ils ont vendu l‘autre jour les Jeux au Parti.

 

«Que savez–vous, monsieur, de ces choses!

C‘est une tyrannie exemplaire,

voyons,

une tyrannie en voix de rédemption

mon cher!»

 

«Elle tue bien moins qu‘elle ne le faisait,

et de surcroit s‘est convertie

à la Très Sainte Religion

Capitaliste!», me rassure–t–on.

 

Ah! bien. Je me faisait du souci.

 

Ce n‘est qu‘une prostitution

passagère, alors.

 

Seulement, ils sont bien là, ces torturés,

mendiants de la liberté.

 

Ces héros de la Chine Libre,

amants à la nuque trouée,

ces Héraults de l‘espoir, morts

sans stèle

dont les dieux sacrifient

la mémoire et les efforts

sur l‘Autel du Ciel,

 

ne leur laissant pour toute tombe

que la fosse d‘un oubli de circonstance

creusée dans la mémoire commune.

 

Démocraties donneuses de morale

qui de leurs olympes acquiescent aux

Jeux de la honte.

 

Allez, courez! Foulez aux pieds

un peuple à la liberté

pillée.

 

Allez, concourez! Moquez-vous

de ce peuple

à la langue arrachée,

séquestrée,

la conscience stérilisée.

 

Pour trente pièces d‘or, au

cinq mille

de quatre–vingt neuf,

vous les dépouillez du peu qui

leur reste:

 

leur éternité.

 

Les stades sont prêts.

 

Au bout de la Place Tienanmen,

les portes de la Paix Céleste

s‘ouvrent fièrement à l‘humanité,

le Baron sur ses battants crucifié.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

________________

rsf_pekin2008_1024

Photo: Reporters Sans Frontières, “Pékin 2008” ~ http://fr.rsf.org/

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s