Sintra, les yeux gris.

Les ramures

de noël

se fanent
dans les yeux

gris de Sintra.
Et depuis

sa loge,
loin des bruits

de la ville
querelleurs

comme des peintures

de rue,
le jour fébrile

raccroche son costume.
Quelques fils

aux lueurs

confitures,
chaudes

comme le flocon

vacillant
d’une clope

tirée avec passion,
cousent

entre elles
les pierres

de l’hôtel

de ville
qui s’étiole

dans les bruits

de la rue
fébrile

à Sintra

les yeux gris.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_____________

peuf_20151227_665

Photo: Frank CABRITA DE SOUSA

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s