le craquement des flots (éclats des monts Nimba).

Le pont intérieur

du vaisseau
dévore le cuir

ocre et soleil
des corps entassés,
sourds au passage

des jours qui les entaillent

–vermeil.
&

les chaînes conversent

avec le craquement des flots
et le râle de la peau.
Arrachés !

Des regards fissurés scrutent,
le silence et la douleur puante

qui assiège les entrailles.
&

les chaînes conversent

avec le craquement des flots
et le râle de la peau.
Lacérés !

Des regards étouffés

grattent des bouts de lumière
trouée, miettes ardées

dans la nef de bois.
&

les chaînes conversent

avec le craquement des flots
et le râle de la peau.
Les voilures

battent et volent les vents
de leurs souffles
emportant dans leur fuite

le cuir ocre et soleil
des corps entassés,

éclats des monts Nimba,
maintenant sourds

au passage
des jours

qui les entaillent
&

les chaînes conversent

avec le craquement des flots
et le râle de la peau.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_______________

7986407-12425501

Photo: Inconnu

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s