le grand couturier (déplier des poèmes).

Des baskets

en cuir flétri,
ce cuir

qui laisse

des traces
dans l’air

bleu
à la peau encor

si fraîche.
Des baskets

en cuir flétri,
esquifs

à bitume
faisant éclore

des pas
au bas

de la Gineste,
& puis
j’appareille

pour déplier

des poèmes
comme

un grand

couturier
habille

une femme,

un peu
comme

on fait du vélo

sans
les mains.
j’appareille

pour déplier

des poèmes
comme

un grand

couturier
habille

une femme,

&
le cuir

de l’air
laisse ses traces

entre les veines
&

l’écorce

au bas
de la Gineste.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_____________

dsc_1577

Photo: Doreen Dee

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s