Corniche 83.

8h grésille légèrement
du haut des remparts

brisés de l’aurore.

Sur le boulevard
de la corniche
la mer

guette les bus, rêvant
de chemins de terre
au delà du boulevard,
de pieds pris

dans les journaux
riches d’hiers,

et de couvertures
chiffonnées,
encore chaudes

comme le pain
tout juste sorti

du four
de pierre.

La huitième heure
se déshabille
un peu plus

sous une Lune
aux cheveux emmêlés
par la nuit,

et la mer
suit les bus
de ses éclat,

chaussant
de sa langue

un vagabond
endormi

entre une poubelle
et les insultes

de regards
qui crevassent
sa peau.

Il est un peu
plus de 8h,

et la mer
s’étire…

Son bleu
haletant

laisse trainer
ses éclaboussures
sur les vitres
salées du 83 grignotant

avec gourmandise
le boulevard
de la corniche.

8h grésille légèrement
du haut des remparts

un peu sale de nuit encore,
et trace dans les pensées

des odeurs d’étraves
et d’ancres, quelques-unes oubliées
quelques-unes perdues.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_________________

IMG_3347.JPG

Photo : Ilena HATTON

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s