comme un baiser volé.

Prendre

une photographie

comme si c’était la dernière,
la pincer

entre l’index

et une feuille d’azur
et en laisser

les liqueurs

s’écouler sur
les sillons

de la peau
comme un baiser

volé
&

puis rendu.
La planter là,

dans cette terre
de l’esprit

qui colle aux doigts

comme le lierre
et ses voix

de vert
qui résonnent

sur les murs.
&

puis la poussière

des souvenirs.
Prendre

une photographie
en petites gorgées

comme un café

chaud
l’hiver,

et même,
à la première,

s’y brûler

les lèvres
juste un peu,
comme

si c’était la dernière.

&

puis la poussière

des souvenirs.

 

 

 

 

 

 

 

___________

cbukrztwwaamfg1

Photo: Monica SABOLO ~ https://www.instagram.com/monicasabolo/

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s