Les petites heures.

 

Il est tôt encor.

Mes yeux frappent

A la brume,
Cette brume

Si légère
Au toucher
Qu’elle ressemble

A des pétales

De lys blancs
Qui s’évaporent

Dans les heures.
Il est tôt encor.
Elles me sautillent

Sur l’échine,

Dégringolent
Tout au long

De ma colonne

Vertébrale,
Les heures

Froides
Qui exhalent

Le matin sur ma peau.

Ma peau qui en râle,
Esquisse des fleurs

Et puis rigole

En chairs-de-poule.
Il est tôt encor.
Et mes yeux

Frappent à la brume.

Cette brume si légère.
Il est tôt
Encor.

 

 

 

 

 

 

 

_________

les-petites-heures1

Photo: Dorine ATTARD

 

Advertisements

One thought on “Les petites heures.

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

w

Connecting to %s