la fauve.

Tatoué

à la brûlure fauve
de ta gorge

entrevue
à travers les jalousies

d’un chemisier blanc
brasière

dont les battants

bruissent
comme

la flammerole
sous des doigts

de brise.
Je m’y noie

à ta gorge, & elle tombe

en cascade
de cou, d’épaules

et de grain de peau

au lait vanillé.
Ta gorge qui me charrie,

elle m’entaille

le cuir des mains
d’appels lancinants,
ta poitrine libre

& chantante

sous ton chemisier
léger,

pénétré
de deux

pointes flottantes

en éclipse de soleil
d’entre les jalousies

d’un chemisier blanc

 

 

 

 

 

 

 

 

___________

IMG_5407

Photo: Inconnu(e)

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s